l'émoi des mots

Le festival de l’Émoi des Mots, centré sur l’art de la lecture à voix haute, revient pour une deuxième édition enrichie le week-end du 27 au 29 juillet. À cette occasion, l’association créée pour porter cet événement fait un appel aux dons.

L’édition 2017 de l’Émoi des Mots

L’Émoi des Mots est un festival (seulement la 2e édition!) qui s’appuie sur un art de proximité, la « lecture à voix haute », en faisant la part belle à la création. Des comédiens-musiciens constituent chaque année un corpus thématique de textes d’auteurs de langue française et le mettent en scène et en musique, pour le plaisir d’un partage convivial avec le public.

Comme un de ses initiateurs le dit : « La lecture des joyaux de notre littérature n’est pas une pratique habituelle, choisie négligemment par des comédiens qui n’auraient ni le temps, ni l’envie d’apprendre leurs textes. Lire aux autres, lire pour les autres est une façon de proposer, lunettes aux yeux pour certains et texte en main pour tous, un « émoi des mots », un spectacle convivial dont l’humilité visuelle n’exclut ni l’exigence intellectuelle, ni la rigueur artistique. »

Lors de l’édition de 2017, un spectacle avait eu lieu sur une soirée, basée sur la lecture de textes d’illustres auteurs. Et cela ne s’en était pas tenu qu’à de la simple lecture, mais aussi avec du chant, à l’instar de cette prestation :

 

Le programme 2018

Pour cette deuxième édition, du 27 au 29 juillet 2018, il s’agira de deux spectacles :

– Un Bestiaire en lectures et en chansons d’Ésope à Jean d’Ormesson, les 27 et 28 juillet ;

– et le 29 juillet,  Insoumise de Robert Blanchet, qui nous présente Jeanne d’Arc, dans sa cellule, harcelée par deux interrogateurs zélés qui n’auront cesse de l’écraser, de la soumettre. En vain ; elle leur opposera, tranquille, l’assurance absolue de sa foi. Et quand, enfin, les deux hommes partiront avec la certitude stupide de l’avoir brisée, elle se retrouvera, seule mais rassérénée, avec son Dieu, dans l’attente de sa gloire.

Origine du projet

Vincent Grass, initiateur du festival

A l’origine, Vincent Grass, comédien franco-belge, décide de s’installer à Douzillac, et de partager avec les habitants du secteur sa passion pour la langue française à travers les auteurs de la littérature française. Pour ce faire, il convie des proches avec qui il partage le même amour de la langue, de la musique et de l’exigence artistique, pour créer un spectacle à partager avec le public sous une formule cabaret, un verre à la main.

Après cette première édition « coup de tête » en 2017, qui a reçu l’adhésion du public, L’Émoi des Mots repart en 2018 avec l’intention d’ancrer un événement annuel dans ce petit village de Dordogne qu’est Douzillac, en passant de la création d’un spectacle à deux créations et en proposant 3 représentations sur 3 jours.

Une campagne de financement participatif

Pour permettre et pérenniser ce nouveau festival dans la Vallée de l’Isle, l’association fraichement créée a décidé de lancer une campagne de crowdfunding, ou financement participatif, sur la plateforme HelloAsso. Cette campagne permet par ailleurs d’obtenir en avant-première les billets d’entrée aux différents spectacles, ainsi que divers dons.

L’objectif est avant tout de rémunérer les comédiens, musiciens et techniciens qui créent et présentent les spectacles, avant d’envisager éventuellement des soutiens institutionnels. La première édition s’est réalisée de façon bénévole mais pour permettre à des artistes et techniciens du spectacle vivant de créer et de vivre sur leur territoire, il nous parait primordial de valoriser le travail effectué par une juste rémunération, depuis la création jusqu’aux représentations.

Alors n’hésitez pas à visiter la page et participer à cette campagne qui permet d’offrir un nouveau moment culturel et convivial sur notre commune !

campagne crowdfunding

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.