Cette orchidée sauvage porte bien son nom : Himantoglossum signifie langue en lanière et hircinum est en lien avec son odeur de bouc. Cependant, c’est bien son originalité qui vous stoppera net dans votre élan et non, son odeur atypique qui par ailleurs n’est pas si abominable que ça. 

Si vous croisez son chemin, elle ne devrait pas passer inaperçue au vue de sa taille comprise entre 25 cm et 1 mètre.

Orchis bouc – Photo de Joachim Lutz

Inflorescence Orchis bouc – Photo de Varlet Virginie

Vous la rencontrerez entre mai et juillet dans les prairies calcaires lumineuses assez pauvres et sèches, aux bords des routes et chemins. Bien que ses couleurs ne soient pas extraordinaires, elle vaut la peine de s’y attarder car ses dessins et l’agencement des trois lobes du labelle (3 à 6 cm) sont un feu d’artifice romantique.

Orchis bouc – Photo de Varlet Virginie

Himantoglossum hircinum (inflorescence) – Photo de Hans Hillewaert

Les couleurs peuvent varier d’un endroit à l’autre mais son port et ses inflorescences sont si caractéristiques qu’il est difficile de se tromper dans son identification, exceptée avec l’orchis à odeur de chèvre. Promis, ce n’est pas une blague d’orchidophile; D’ailleurs, voici un cliché de cette charmante demoiselle.

Himantoglossum caprinum – Photo prise par Orchi

 

Sources

Guide des orchidées d’Europe, d’Afrique du Nord et du Proche-Orient  – Pierre Delforge – Delachaux et niestlé

https://commons.wikimedia.org

https://www.mnhn.fr/

 

 

 

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.