Jeux-Photos : Réponses du mois d’octobre – Question du mois de novembre

  Comme chaque mois désormais, retrouvez nos jeux-questions utilisant des clichés de la commune pour en découvrir un peu plus sur le village. Réponses aux questions d’octobre, et devinettes pour le mois de novembre.  

La Photo-Détail, par Georges Matignon :

QUIZZ 9 question P1090586Et oui, la bonne réponse a été donnée par Nathalie Lopez, à savoir qu’il « s’agit du panneau de signalisation de la gare de Douzillac apposé sur la maison de garde barrière du PN39 ». Bon, on ne dira pas que sa maison est juste cachée dans la photo 😉 Info pratique pour ceux qui n’auraient jamais aperçu de train s’arrêter sur le petit quai de notre gare, le train s’arrête une fois tôt le matin pour aller à Périgueux, et ramène tout le monde le soir. Jusqu’à quand, telle est la question…  

La photo « Histoire de Douzillac » : Des lieux-dits méconnus La réponse de Tanneguy Arrou

LE GRAND FOSSE Il se situe exactement a 250m en aval du barrage de Fonpeyre. C’est un des prolongements du ruisseau Le Biacle qui permet d’écouler les eaux de pluie et de ravinement vers la rivière. Dans les années 1970 – bien avant la Cabane – les jeunes douzillacois venaient s’y baigner. Dans les années 1950 d’autres personnes se rappellent y avoir accompagné les adultes avec une brouette chargée de draps pour y faire la lessive. Aujourd’hui le remembrement a fait son œuvre. La rangée d’arbres qui séparait les parcelles n°194 et 195 a disparu et le grand fossé n’est plus qu’une simple rigole. C’est malheureusement le prix à payer aujourd’hui pour conserver un territoire agricole viable. LE TROU DE BOULI Comme son nom l’indique c’est un trou d’environ 1 à 2 mètres de profondeur qui longe le bord de la rivière sur plus de 100 mètres. On se situe 150 mètres en aval du Gué du Pinier et a environ 3-4 mètres de la berge. A la fin du printemps quand les crues de l’Isle sont passées c’est un lieu de piégeage merveilleux pour attraper les gros poissons. Mais l’endroit est boueux et dangereux. Un des derniers exploitant du lieu se souvient que son père a failli y perdre une vache dans les années 1960. aussi, l’état-civil de Douzillac nous indique que le 15 mars 1739, le dénommé George BESSEDE âgé de 45 ans a été « trouve noyé dans la rivière au trou de Bouli ». Nous ne savons pas qui est M. Bouli. On s’orientera plutôt vers un diminutif patois à rapprocher du mot boue.

LE PUITS DE LA CLAIRETTE

Le puits de la clairette

Le puits de la clairette

Il se situe aux Niautouneix sur le terrain communal de ce que certains appellent le vieux Niautouneix. Il n’est pas très profond car la nappe phréatique est toute proche et de mémoire de Niautouneix on ne l’a jamais connu a sec. Il donne une eau très claire et de très bonne qualité d’où son nom LA CLAIRETTE. Jusque dans les années 1960/65, tout le hameau l’utilisait. Il a sans doute joue un rôle social très important. En effet c’était un point de rencontre incontournable. On venait même des Eygaux et des Bernardoux pour y puiser l’eau a boire. Les puits particuliers étaient réservés pour les jardins potagers. (Ne parlons même pas de la salle de bains qui n’existe pas dans la France rurale du début 20e siècle). Avec l’arrivée de l’eau de la ville aux Niautouneix en 1969/70 il a perdu son utilité. Curieusement le Chemin des Sources l’ignore complètement, et sans hésitation nous lui délivrons un carton rouge.  

Questions du mois de novembre:

La Photo-Détail, par Georges Matignon :

QUIZZ 10 QUESTION       On connait l’entrée du tuyau, moins sa sortie… Une photo d’actualité pour qui se balade dans les quartiers de Douzillac. Mais où se trouve cet endroit? Et comment fonctionne-t-il?      

La photo « Histoire de Douzillac » : La question de Tanneguy Arrou

FONTAINE DU BOURGCommunément on l’appelle la fontaine du bourg. Certains par dérision l’ont appelée l’abreuvoir. Pourquoi? Quel est son vrai nom? Que peut-on en dire de plus?  

Jeux-Photos : Réponses de juillet – Questions d’août

 

Comme chaque mois désormais, retrouvez nos jeux-questions utilisant des clichés de la commune pour en découvrir un peu plus sur le village. Réponses aux questions de juillet, et devinettes pour le mois d’août.

 

 

La Photo-Détail, par Georges Matignon :

QUIZZ 6 question  QUIZZ 6 reponseDécidément, la résidence de M. Longèque est une grande source d’inspiration (cf question des mois précédents)! Cela n’a rien d’un hasard, puisqu’il aime à récupérer et à restaurer nombre de vieux mobiliers et œuvres.

La photo « Histoire de Douzillac » :Guilhem et Pinier
La réponse de Tanneguy Arrou

Photo R juilletLe chemin des Guilhem ou plus exactement le chemin du gué de Guilhem est un des chemins d’origine du village. Depuis l’église, puis via le hameau de Guilhem, on rejoignait la rivière au niveau du gué du même nom. La trace du chemin n’a sans doute pas varié depuis le 12ème siècle.

Dans la deuxième moitie du 19ème siècle sont arrivées la voie ferrée puis la route départementale (dite alors voie de grande circulation) qui l’ont amputé d’environ 160 mètres.

La partie en aval de la voie ferrée a alors pris le nom de chemin du gué du Pinier ou chemin du Pinier ( Il s’agit du hameau de Sourzac qui se trouve en face au niveau du gué)

A une époque ancienne où les ponts étaient rares voire inexistants et où il n’y avait pas de barrages donc pas de retenues d’eau, le gué de Guilhem était très utilisé. C’était la route logique pour les villages d’importance qu’étaient Grignols et Villamblard.

Beaucoup d’entre nous se souviennent de la grande sécheresse de 1976 ou l’Isle était au plus bas. Au gué du Pinier on pouvait la traverser avec de l’eau au niveau des genoux.

 

Questions du mois d’août:

La Photo-Détail, par Georges Matignon :

QUIZZ 7 question Pour ce mois-ci, tout le monde sans exception devrait trouver où se trouve cet élément architectural. Et si vous voulez en savoir plus, allez à la rencontre de M. François

Indice : Il y en a déjà assez dans l’article, on va pas en rajouter!

 

La photo « Histoire de Douzillac » : La place du village
La question de Tanneguy Arrou

IMG_0102La vie est un long fleuve tranquille et les gens heureux n’ont pas d’histoire. Un pèlerin qui découvre notre jolie place de village s’imagine volontiers qu’elle est ainsi depuis toujours et que rien ne pourrait venir la perturber.

ET POURTANT !

Le Moneta est là depuis peu (ultérieurement il fera l’objet d’une question). Tout au long du 19eme siècle le presbytère (17eme siècle) était au bord de la ruine et en 1965/70 s’est posée la question fatidique: restauration ou démolition? Aujourd’hui on le présente comme un des plus beaux du département. L’église, ruinée par le temps et la guerre de 100 ans a été remaniée et agrandie a la fin du 15eme siècle.

La place du village telle que nous la connaissons aujourd’hui remonte a 1863 (délibération du conseil municipal du 10 fevrier 1863).

La grande guerre dont nous célébrons le centenaire elle aussi y a laissé sa trace. A quelle date a été érigé le Monument aux morts?

Avant 1863 qu’y avait-il a la place de ce monument?