Le patrimoine de Douzillac regorge de surprises, de vestiges naturels et monuments. Découvrez en plus sur cette page.

Les sources, fontaines et lavoirs

Les sources et fontaines sont légions dans le village et ont permis durant de nombreuses années à la population de laver linges et autres affaires. Si les machines ont remplacé les petites mains au travail, ces lieux privilégiés forment le cœur des différents lieux-dits du territoire douzillacois et gardent un charme rafraichissant pour petits et grands. Un circuit permet ainsi de visiter les 15 sources du village et de nombreuses réhabilitations ont été menées au cours des dernières années.

Please specify a Flickr ID for this gallery

Le Château de Mauriac

Situé sur la rive droite de l’Isle, ce château est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques (ISMH) depuis le 12 octobre 1948. Seuls, le parc et les terrasses sont accessibles au public.

Extrait du cadastre napoléonien de 1818

Extrait du cadastre napoléonien de 1818

Bâti aux XVème et XVIème siècles sur l’emplacement d’un ancien repaire médiéval du XIème siècle remplaçant lui-même une ancienne habitation gallo-romaine (dont des vestiges furent retrouvés dans les caves ainsi que des conduits primitifs amenant l’eau du village des Grands-Thonys), cet édifice était flanqué à l’origine d’une tour carrée, d’une enceinte à huit tours rondes, d’un donjon et d’une chapelle.

Ce château a appartenu aux vicomtes de Grimoard (famille ayant fondé avant l’an 1000 l’abbaye de Saint-Astier et construit les châteaux de Mussidan et Ribérac).

De cette famille dérivent plusieurs branches dont les damoiseaux de Grignols et leurs descendances , les Taillefer puis les Talleyrand-Périgord, propriétaires du château jusqu’à la révolution où il fut vendu comme bien national.

Le château vit passer de nombreux personnages illustres: Montaigne y passa une nuit lors de son voyage de retour d’Italie le 29 novembre 1581.

Chateau de Mauriac avant 1863

Chateau de Mauriac avant 1863

Le Chevalier de Lagrange-Chancel, poète et tragédien né au château d’Antoniac à Razac-sur-l’Isle, décrit Mauriac dans son « Carnet de voyages » en 1730.

Plus récemment des auteurs célèbres dont François Mauriac visitèrent ce château.

Pendant la seconde guerre mondiale, le propriétaire du château, Monsieur Rémy Dumoncel, accueillit dans les maisons dont il était propriétaire de nombreux réfugiés, Alsaciens et Lorrains et, au château, la famille de Jacques Royal, père de Ségolène.

Une légende sur le château de Mauriac a été écrite par Joseph Léon Chevalier-Lareygne, juge de paix à Mussidan et à Neuvic et maire de Douzillac de 1855 à 1870 (ancêtre de Mr Tanneguy Arrou). Cette légende, parue dans l’Echo de Vésone, la Guiene monumentale et les Annales agricoles et littéraires a été reprise, mais d’une manière tronquée, par Marcel Secondat dans « Contes et légendes du Périgord » (Fanlac, 1970). On peut la retrouver dans son intégralité dans « On nous écrit de Douzillac » (André-Pierre Chavatte, chez Edilivre, 2010).

Vous aimez? Partagez!