la fille morte

Chaque mois, retrouvez les petites questions de Tanneguy Arrou sur l’histoire de la commune, et les réponses qui vont avec ! Ce mois-ci, les Douzillacois ont retrouvé les traces des animaux du territoire, et partent sur celles de meurtres non résolus.

La photo « Histoire de Douzillac » : Quelques lieux-dits 2
La réponse de Tanneguy Arrou

En effet quelques lieux-dits à Douzillac tirent leur inspiration de la faune locale :

COUCOU : Nous sommes là au bord de l’Isle en bas des Bernardoux et à gauche de Fonpeyre. Au printemps le coucou s’entend très souvent au bord de la rivière. Pour sur les générations passées l’avait particulièrement remarqué à cet endroit.

COMBE-CHATTE : ? Ce lieu -dit se situe dans les bois de Douzillac

LA BEAURONNE : Nous l’avons déja vu il y a quelques mois. Tout comme la Bièvre,le Beuvron,la Beuvrone… La Beauronne tire son nom du latin beber qui désigne l’animal brun qu’est le castor.

D’autres animaux ont inspiré quelques villages voisins : « le trou du renard » se trouve à St Germain du Salembre. A Sourzac on a « la patte du chien » et « la combe des griffons ». Souhaitons longue vie à nos cigognes douzillacoises!

La photo « Histoire de Douzillac » : Un village où il fait bon vivre
La question de Tanneguy Arrou

la fille morteTout à l’ouest du village dans les bois se trouve le lieu-dit  » la fille morte ». Des archives récemment exhumées ont permis de ressusciter un autre lieu-dit oublié : « l’homme mort  » dans la plaine cette fois-ci. Pourtant en matière criminelle, Douzillac n’a jamais fait la une des gazettes royales ou impériales.

Mais que diable signifient ces appellations ? Un appel est lancé aux plus fins limiers douzillacois !

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.