Chaque mois, retrouvez les petites questions de Tanneguy Arrou sur l’histoire de la commune, et les réponses qui vont avec ! Ce mois-ci, nous fêtons la nouvelle année avec un retour au 1er millénaire, et nous nous demandons à quoi pouvez bien servir un tel cylindre il y a un près d’un demi-siècle de ça.

La photo « Histoire de Douzillac » : Espace 2000 et an 1000
La réponse de Tanneguy Arrou

La question était facile. L’espace 2000 se situe rue du 8 mai 1945. Il a été placé sous la protection de notre petite grotte de Lourdes. De bon augure pour le millénaire qui avance à grands pas.

L’Histoire n’est pas une science exacte et la date de 1122 qui figure sur le blason de la commune a pu être améliorée. On sait à présent qu’en 1104 l’église de Douzillac (l’église d’origine) existait.

Les débordements de l’Isle en 2019. La même photo aurait pu être prise en décembre 1000!

Nous sommes là un peu plus de 100 ans après l’an 1000.

En 1000, Mussidan, l’abbaye de Sourzac, Neuvic (alors appelé et situé à Puy de Pont), l’abbaye de Saint-Astier existaient déjà. Depuis la chute de l’Empire romain on a eu les invasions visigoths puis les rois francs : mérovingiens, carolingiens et en 987 les capétiens. Mais le Périgord n’est pas encore rattaché à la couronne de France. Le 9ème siècle a été marqué par les invasions des Normands qui ont remonté l’Isle à bord de leurs drakkars en 841, 849, 853 et 865. En 849 ils ont pillé et incendié Mussidan, Sourzac et St- Astier. Au 10ème siècle, on a eu des bandes de pillards que l’on prend parfois pour des Normands.

En l’an 1000 le château de Mauriac n’existe pas encore. On a des mottes castrales à Grignols, à Frateaux (Neuvic). Puy de Pont (Neuvic) est sans doute habité sans discontinuité depuis l’âge du bronze. À Douzillac, on a un lieu dit – Peyfarat – dans les bois au nord-ouest du Grand Taunis (même étymologie que le château de Puyferrat à Saint-Astier : colline fortifiée). On a sans doute eu là un premier château en bois entouré de palissades.

Les habitants de Douzillac (quelques dizaines de personnes) vivent dans de très modestes masures (terre, bois, torchis) avec des caches possibles à proximité dans les cluseaux : aux Rieux, au Grand Taunis (un pré a conservé le nom de la vigne du cluseau), au Clausou (au cluseau), au Bourg (au dessus des écoles ou dans les cluseaux qui sont devenus les caves de maisons actuelles).

Rendez-vous est donné aux Douzillacois pour l’Espace 3000… dans quelques années !

La photo « Histoire de Douzillac » : Quesaco ?
La question de Tanneguy Arrou

Mais à quoi peut bien servir ce récipient cylindrique ? Il date du début du 19ème siècle. On s’en est servi à Douzillac jusque dans les années 1960.

On l’a confectionné avec beaucoup de minutie. Le fond est en châtaignier soutenu par 2 lanières de cuir. La partie verticale est faite d’un seul morceau de peuplier renforcé par 5 petites bandes métalliques. Il y a 2 anses en métal pour la porter.

Dimensions diamètre intérieur : 30 cm, hauteur intérieure : 30 cm

Quelle était son utilité ?

Un indice : Le système métrique a été créé en 1795

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.