Chaque mois, retrouvez les petites questions de Tanneguy Arrou sur l’histoire de la commune, et les réponses qui vont avec ! Ce mois-ci, on revient sur le légume qui a fait la réputation de Douzillac, avant de nous demander quel est le hameau le plus cérébral du village.

La photo « Histoire de Douzillac » : Terre d’élevage, de culture et pays de l’oignon
La réponse de Tanneguy Arrou

Avec le 19ème siècle, la culture de l’oignon est apparue à Douzillac et plus qu’un essai ce fut un succès qui contribuera à la renommée  de Douzillac. Commentant un concours de la Société d’Agriculture, L. de Lamothe (Voyages agricoles en Périgord, 1882) écrit: « L’on eût également voulu plus qu’une mention honorable pour les beaux oignons de M. Chevalier Lareygne, de Douzillac). C’était des oignons à graines qui étaient cultivés : le « jaune paille des vertus »(semis de mars-avril) mais essentiellement le « rouge pâle de Niort »(semis de aout-septembre).

La fête de la Saint-Barthélémy se tenait du samedi au lundi :

  • Samedi et dimanche : jours de bals avec dans les années 1950/60 des cars qui venaient de Saint-Astier et Périgueux… et toujours le feu d’artifice du dimanche.
  • Lundi jour des enfants et foire agricole

Depuis les années 1930, on a vu toutes sortes de jeux : manège, course aux ânes, tir à la corde, mat de cocagne, course aux œufs (avec une cuillère dans la bouche), course à pied, à vélo et même concours à la grimace sur l’actuelle terrasse du Moneta.

La place du Coderc en contrebas de l’actuelle mairie a toujours été le lieux privilégié de la foire agricole : Dans les années 1950 seuls subsistent les légumes et en particulier les oignons. Mais la culture des oignons a évolué depuis les années 70/80. Les jardiniers cultivent plutôt les oignons à bulbes. Il n’y a plus de graines mais on achète de jeunes bulbes à repiquer pour les faire grossir (l’oignon de Mulhouse rose ou violet est le plus utilisé).

 Cette évolution sonnait le glas de la foire aux oignons qui disparaît aux alentours des années 1985.

La photo « Histoire de Douzillac » : Un village intelligent
La question de Tanneguy Arrou

Le Cerveau, hameau des grosses têtes?

S’il y a un hameau que tout le canton (où plutôt la Communauté de Communes) nous envie, c’est bien Cerveau. Le hameau des grosses têtes?

Il y a là de quoi perdre son français… mais peut-être pas son patois.

Pourquoi ce nom?

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.