Chaque mois, retrouvez les petites questions de Tanneguy Arrou sur l’histoire de la commune, et les réponses qui vont avec ! Ce mois-ci, nous creusons l’histoire de nos nouveaux noms de rue, avec en premier lieu l’histoire d’Eymeric Chevalier Dubut (les Niautouneix) et un synopsys sur René de Monteil (Valay)!

La photo « Histoire de Douzillac » : Eymeric Chevalier Dubut
La réponse de Tanneguy Arrou

Eymeric Chevalier-Dubut est né aux Niautouneix le 17 juillet 1742. Son père Jean Chevalier promeut l’éducation de ses enfants et le jeune Eymeric devient avocat. A l’époque on parle d’hommes de lois, de praticiens ou d’avocats sans trop savoir ce que recouvrent ces appelations ; en langage du 21ème siècle on dira qu’Eymeric Chevalier-Dubut était avocat d’affaires inscrit au parlement de Bordeaux de 1774 à 1790.

Chevalier DubutDurant toutes ces années il entretient une correspondance très régulière (environ 200 lettres) avec son frère Antoine Chevalier-Lareygne, notaire à Douzillac. Il est très attaché à son Périgord natal et en 1788 il achète le repaire noble des Niautouneix à son cousin éloigné Joseph Chevalier Lagrave. Il envisage même d’acheter le Château de Mauriac que la famille Talleyrand n’habite plus depuis 1720 et pense vendre. La Révolution en décidera autrement.

Il est présent lors des ventes des Biens Nationaux. En homme d’affaires très avisé qu’il est son choix se portera finalement sur le domaine de la Serventie à St Germain du Salembre. Depuis 1791 jusqu’à sa mort en 1818 il habite les Niautouneix.

Ses compétences le désignait bien sûr pour devenir Juge de Paix du canton de Neuvic. Il sera également nommé conseiller d’arrondissement en Prairial an 8 (1800). Les conseillers d’arrondissements travaillaient aux côtés des Préfets et Sous-Préfets sur les grands projets de développement de la Dordogne (infrastructures et communications,agriculture et projets d’industrie).

Ces sommités locales étaient bénévoles. Un exemple que pourraient suivre nos hommes politiques retraités sans l’être. Par tirage au sort il quittera cette fonction en 1810.

Eymeric Chevalier Dubut avait également acheté d’autres propriétés à Douzillac. Sa descendance douzillacoise était installée aux Niautouneix aux abords de la nouvelle rue Chevalier Dubut :

  • La famille Lestang dont était issue Mme Fernand Dessagnes
  • La famille Faure dont Mme Jouannel était parente.

La photo « Histoire de Douzillac » : René de Monteil
La question de Tanneguy Arrou

La présentation de René de Monteil (1730- 1810 ) est la suivante : Ecuyer, Seigneur de Fayolle, Maville, Bontemps, Douzillac dit Monsieur de Douzillac. Au même titre que la famille Talleyrand-Périgord, il est Seigneur de Douzillac. On le présente bien sûr en deuxième position. Mais il co-partage avec la famille Talleyrand tous les attributs de la noblesse.

La famille de Monteil obtient ses lettres de noblesse en 1651 pour dévouement à la royauté et services militaires.

A la fin du 18ème siècle, c’est René de Monteil qui va devoir affronter la Révolution.

Que peut-on en dire ?

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.