Chaque mois, retrouvez les petites questions de Tanneguy Arrou sur l’histoire de la commune, et les réponses qui vont avec ! Ce mois-ci, on redécouvre le sens de vieux noms locaux, et on vous présente Jules, notre ancien juge de paix du village…

La photo « Histoire de Douzillac » : les chafres
La réponse de Tanneguy Arrou

Avant 1940 tous ces surnoms ou ces chafres avaient une origine patoise et n’étaient pas destinés à être écrits ou encore moins à philosopher.

On peut en expliquer certains :

– Pichofroi : Qui pisse froid (qui a du mal a sortir son argent)

 – Chaberbo : Chez barbe

– Chanteau : tourte de pain

– Viandau : Rapport avec la viande ou le gibier

– Luno : diminutif pour celui qui porte des lunettes

– Raounipine : pour un rouquin en rapport avec l’écureuil qui grignote les pines

Au 19ème et début 20ème siècle certains noms sont très présents sur un même village comme Douzillac (Duponteil, Chevalier, Tronche, Coustillas, Magne….) et les chafres permettent de différencier les familles portant le même nom parfois les mêmes prénoms. Toutes ces appellations sont communément admises mais ne dépassent quasiment pas les limites du village. Pour un étranger, c’est l’état civil qui est de rigueur;

Tous ces chafres disparaissent naturellement dans les années 1960/75 avec la fin de l’agriculture paysanne.

Soyons rassurés les surnoms ont encore de beaux jours devant eux.

Un grand merci à Jean René Coustillas (alias Jeannot ,alias J R) pour son aide à démêler les chafres de Douzillac.

La photo « Histoire de Douzillac » : Chafres, surnoms et diminutifs à Douzillac
La question de Tanneguy Arrou

Au cimetière de Douzillac on trouve une jolie tombe au nom de Jules SAVY, Juge de Paix, 1819-1873.

Pour exercer de telles fonctions des connaissances en droit sont nécessaires. Il faut également être une autorité morale reconnue.

Qui était la famille Savy ? Qui est son plus illustre représentant ?

Où habitait-elle à Douzillac ?

Comments (1)

  • delpech Michel

    Bonjour,

    J’ai lu avec intérêt la liste des surnoms en patois et j’ai aussi pu voir le site de la commune et les diverses activités (très intéressant). Nous nous sommes vus au restaurant du village le 30 avril dernier. Je suis toujours en recherche de renseignements sur ma grand-mère Adrienne Campagnet épouse Charmarty, née en 1898 et mariée à Douzillac en 1924, fille de Jean Paul Campagnet et de Catherine Blanc qui habitait à Valay à Douzillac.

    Cordialement à vous

    Michel Delpech (micdelpech@wanadoo.fr)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.