palmiers

Chaque mois, retrouvez les petites questions de Tanneguy Arrou sur l’histoire de la commune, et les réponses qui vont avec ! Ce mois-ci, les palmiers de Douzillac s’offrent une nouvelle chance avec le réchauffement climatique, et les douzillacois deviennent boulangers!

La photo « Histoire de Douzillac » : Sous le soleil des tropiques
La réponse de Tanneguy Arrou

C’est Edwige Chevalier Lareygne qui en 1906 a planté une allée de palmiers dans son jardin des Niautouneix (à l’époque elle ne connait pas l’appelation palmeraie). Pour cela, elle a sans doute été influencée par son neveu Alfred Belmas installé en Suisse et qui fréquentait le jardin botanique de Genève.

Ce ne sont pas moins de 22 jeunes palmiers qui se sont retrouvés en terre douzillacoise. Sensation garantie quand ces arbres ont été débarqués de la gare de Neuvic puis chargés sur une carriole en avril 1906.

De tels arbres, ça ne rapporte rien et un jardin d’agrément ça n’existe pas dans la France rurale du début 20ème siècle. On raconte que l’attraction de la contrée était de venir voir de près ces arbres que l’on n’avait jamais vus ailleurs que sur des gravures.

Le temps a fait son œuvre. Les palmiers ont connu les hivers 1944 et 1956… C’est l’hiver 1985 qui a fini par les achever.

Mais parfois, l’histoire se répète. Depuis 2010, son arrière petit-neveu reconstitue au même endroit une petite palmeraie d’une douzaine d’arbres.

La photo « Histoire de Douzillac » : Sous le soleil des tropiques
La question de Tanneguy Arrou

four a painLes premiers fours apparaissent il y a 9000 ans à l’époque du Néolithique. Les fours à pains sont plus récents (6500 ans).

Les fours à pains de notre campagne douzillacoise avec sole et voûte sont des 18ème et 19ème siècle. Chaque grosse ferme possédait son four et les petits fermiers utilisaient généralement un four communautaire. C’était un élément important de la vie quotidienne ; le pain étant à la base de l’alimentation.

Et pourtant un jour on a cessé de les utiliser.

Faute d’entretien ils ont subi les affres du temps ou n’ayant plus d’utilité beaucoup ont purement et simplement été détruits à coups de masse et ce jusque dans les années 1980.

Aujourd’hui ils font la fierté de leurs propriétaires. Quand a-t-on cessé de les utiliser ?

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.