Les eaux dormantes sont pour certains d’entre nous des étendues obscures où seuls les imprudents ou connaisseurs s’y hasardent. Il est vrai que les marais peuvent être des pièges, mais un peu de bon sens, un minimum de connaissances et d’équipements permettent de s’y aventurer. Bien que la vase m’ait avalé quelques paires de bottes, que les moustiques aient bu une bonne partie de mon sang et que je sois revenue en mode commando, hourdée de boue, je n’éprouve aucune rancune envers les marais, marécages et bras morts, au contraire. Douzillac en compte de nombreux qui sont tous de merveilleux réservoirs faunistique et floristique.

Une plante caractéristique y demeure : la massette.

illustration_typha_latifolia0

Les massettes (Typha), roseau à massette, quenouille d’eau ou roseau de passion sont assez  communes en Europe et en France. On en compte plusieurs espèces; vous les avez certainement remarquées lors de vos excursions.

C’est une plante vivace très vigoureuse qui excelle dans l’art de la multiplication, d’une part par ses longs rhizomes ramifiés et d’autre part par la voie aérienne via ses graines légères comme une plume. C’est pourquoi, beaucoup la trouve envahissante. Les tiges robustes et érigées de 1,5 à 3 m de haut possèdent des feuilles larges de 1 à 2 cm. On la confond souvent avec le roseau mais une fois l’inflorescence présente entre juillet et septembre, impossible de ne pas la reconnaître. C’est en sorte sa marque de fabrique. Voici une photo qui vaut mille mots.

inflorescence-typha

Les graines et les akènes qui les protègent  sont également caractéristiques. Une massette produit la modique somme de 300 000 graines

Monsieur Gèze, en 1912, expliquait que les tiges de massette servaient à réaliser les joints des fûts et à la fabriquer des pièges à poissons.

Les feuilles étaient utilisées pour :

  • réaliser des liens pour les greffes,
  • attacher toutes sortes de paquets,
  • fabriquer des nattes, des paillassons, des corbeilles,
  • entourer les feuilles sèches de tabac,
  • pailler les chaises,
  • servir à la fabrication de textile, compromis entre le chanvre et le jute,
  • fabriquer de la pâte à papier,
  • servir de litière aux animaux.

Les rhizomes quant à eux, ont nourri pendant des siècles les porcs et les humains.

Le duvet (protection des graines ) était utilisé pour remplacer le coton cardé, dans les cas de brûlures suppurantes.

grass-1283557_960_720

Aujourd’hui, la massette n’a plus autant d’utilisations au quotidien et n’a plus d’attrait économique comme il y a cent ans. Cependant, on lui confère  d’autres missions en relation directe avec l’air du temps. En effet, elle est plantée dans les aires de lagunage et tout autre système de phyto-épuration. Les amateurs de bassin d’ornement l’installent harmonieusement car elle a la capacité de libérer de l’oxygène dans l’eau.

Dans certains pays, la massette est utilisée pour confectionner la chaume des toits.

Et d’un point de vue alimentaire, quelques-uns la consomment. Voici quelques idées pour les curieux :

Le rhizome se récolte en automne-hiver, lorsqu’il est  riche en amidon. Il est alors mangé cru (mais je le déconseille au vu des foyers possibles de Leptospirose) ou cuisiné comme la pomme de terre. Séché et broyé, la farine sert à épaissir les soupes et les ragoûts ou élaborer des galettes.

Les jeunes pousses sont récoltées en début de printemps et ont un gout proche du cœur de palmier. On les prépare à la vapeur comme des asperges ou frites.

On  récolte le pollen en plaçant la massette dans un sac plastique et en la secouant. Vous serez impressionné par l’abondant rendement. Vous le mélangerez alors dans la farine du pain ou pour saupoudrer vos salades.

cattails-1447257014d4e

Ressources internet:

Wikipédia.org

Via gallica. com

Plantes-comestibles.fr

Ressources bibliographies:

La nature comestible de Ian Burrows

Grande encyclopédie d’économie domestique, Jules Trousset 1875

Thèse:  études botaniques et agronomiques sur les typha et autres plantes palustres – 1912 – Mr. Gèze

 

 

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.