Les bottes aux pieds, me voici en promenade au bord de la Beauronne. Les perles de rosée en suspension sur la menthe et les jeunes pousses de jonc tremblent à mon approche. Dame Nature détrempée et engourdie se réveille paisiblement à la lumière pâle matinale. Cependant, la preuve que les beaux jours ne tarderont pas est là sous mes yeux souriants. Des damiers ou fritillaires pintade (Fritillaria meleagris L.) se déploient devant moi. Ce que j’aime ce spectacle !

Sans ses élégantes clochettes lie-de-vin, mouchetées ou damassées de blanc-verdâtre, cette petite plante  de 20 à 40 cm de haut passe inaperçue. Mais entre mars et avril, chaque année, elle nous offre un ravissant tableau alliant délicatesse et fragilité ; Délicatesse par ses formes et couleurs surprenantes, fragilité puisque le plaisir de la contempler dans certaines régions de France relève de l’extraordinaire depuis quelques années. 

En effet, sa beauté ne lui pas été bénéfique. Dans certains pays comme la Belgique, la cueillette et la modification des milieux l’ont littéralement rayées de la carte. C’est pourquoi certaines régions de France condamnent la récolte des fleurs sauvages. Cependant, si ses charmes ne vous laissent pas de marbre et qu’un bouquet printanier vous apporterait une dose de bonheur, sachez que vous pouvez lui offrir une place dans votre jardin car, de nombreux horticulteurs proposent des bulbes à la vente. A bon entendeur…

Sources

wikipédia

pixabay

https://www.jardindupicvert.com/bulbes-a-floraison-printaniere/1254-fritillaire-oeuf-de-pintade.html

http://nature.jardin.free.fr/1104/fritillaria_meleagris.html

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/98978

 

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).