Le deuxième épisode sur la centième du début de la Première Guerre Mondiale vous est proposé par André-Pierre Chavatte. Il fait suite au premier épisode disponible ici.

Le prix d’une vie

Quelques familles reçurent, après le décès au front d’un mari ou d’un fils, un secours de 150 francs pour les soldats, de 300 francs pour les gradés (sous-officiers ou officiers), à croire que la vie d’un homme ne vaut que par la présence de galons ou d’épaulettes.

En se rapportant à sa valeur de l’époque, le franc de 1914 vaudrait actuellement 2€21, celui de 1915 1€89, celui de 1920 … 0€64!

La vie d’un soldat était donc estimé, en 1915 à 283€50!

Sans commentaire!

L’armée d’active, l’armée de réserve, l’armée territoriale.

Pendant la première guerre mondiale, selon son âge, chaque homme doit s’acquitter de ses obligations militaires, en étant incorporé:

• soit dans l’armée d’active (régiments numérotés de 1 à 176. L’armée d’active est composée d’hommes âgés de 21 à 23 ans, c’est-à-dire nés en 1891, 1892, 1893 et au-delà. (Durée du service actif 3 ans).

• soit dans l’armée de réserve (régiments numérotés de 201 à 421). L’armée de réserve est composée d’hommes âgés de 24 à 33 ans, c’est-à-dire nés entre 1881 et 1890 (Durée du service de réserve 11 ans).

• soit dans l’armée territoriale. La territoriale est composée d’hommes âgés de 34 à 39 ans, c’est-à-dire nés entre 1875 et 1880 (Durée du service territorial 7 ans). Pendant la guerre les territoriaux étaient surnommés les Pépères.

• soit dans la réserve de l’armée territoriale. Elle est composée des hommes âgés de 40 à 45 ans, c’est-à-dire nés entre 1868 et 1874. Rapidement, la réserve de l’armée territoriale incorporera des hommes âgés de 46 à 49 ans, cest-à-dire nés entre 1865 et 1868.

Les régiments de réserve et la territoriale accueillaient tous les mobilisables ayant déjà effectué leur service militaire, ou y ayant échappé pour une raison ou une autre: exemptés, réformés, sursitaires, omis …

Les régiments de réserve se rattachaient aux régiments d’active, dont ils reprenaient la numérotation augmentée de 200. Le régiment de réserve du 108ème R.I (Bergerac) devenait ainsi le 308ème R.I. Très vite, lors du conflit, il n’y eut plus de différence entre les régiments d’active et ceux de la réserve.

Bien que les régiments territoriaux n’aient pas été prévus pour participer directement aux combats, certains régiments montèrent au front, notamment dans le Nord et dans l’Est. De plus, fin août 1914, c’est-à-dire au début du conflit, les plus jeunes classes des territoriaux furent intégrés dans des régiments d’infanterie d’active et de réserve pour compenser les pertes.

Le 1er août 1918, tous les régiments territoriaux existants furent officiellement dissous … et les hommes dispersés parmi les régiments d’active et de réserve.

Liste des Poilus Douzillacois – A à C

Découvrez tous les anciens Poilus Douzillacois (cliquez ici)MONUMENT AUX MORTS, de la lettre A à la lettre C, qui ont combattu pour la France, et suivaient leur parcours durant la guerre. Peut-être trouverez vous l’un de vos ancêtres! Pour déchiffrer le tableau, découvrez les acronymes utilisés ci-bas.

MPLF: Mort pour la France.

R.I: Régiment d’Infanterie.

R.I.C: Régiment d’Infanterie Coloniale

R.T.I: Régiment Territorial d’Infanterie

R.G: Régiment du Génie.

R.A: Régiment d’Artillerie

R.T.A: Régiment Territorial d’Artillerie

R.A.L: Régiment d’Artillerie Lourde

B.C.P: Bataillon de Chasseurs à Pied

B.C.A: Bataillon de Chasseurs Alpins

D.I: Division d’Infanterie

C.O.A: Commis et Ouvriers d’Administration

R.D: Régiments de Dragons.

2ème cl.: 2ème classe.

1ère cl. 1ère classe.

 André-Pierre Chavatte

 

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.